Covid 19: Impact sur les économies des pays émergents

Il n’est de secret pour personne que la pandémie du coronavirus a surpris plus d’un et bouleversé les habitudes dans tous les secteurs. Le secteur de l’économie est le plus durement impacté et cela d’autant plus accentués dans les pays émergents qui doivent faire face aux besoins sanitaires du moment tout en essayant de ne pas étouffer une sécurité économique encore gestante.

Le lourd tribu des mesures du confinement

Avec l'ampleur de la propagation du coronavirus et les mesures de confinement strictes mises en place, l'inefficience dans la productivité s’est lourdement accentuée. Ainsi, on assiste à la baisse des échanges internationaux, à l'affaiblissement du secteur touristique, à la baisse des prix des matières premières et à la perte de capitaux. Les pays tributaires de l'exportation de pétrole et d’autres métaux tels que le cuivre, l'aluminium et l'étain ont vu leurs prix chuter drastiquement. Quoique la plupart des pays émergents et des économies en développement ont jusqu'alors mieux résisté à la crise du coronavirus contrairement aux prévisions, il n’en demeure pas moins qu’ils sont confrontés à des défis économiques de longue haleine comme le souligne un document discuté lors de la conférence Brookings Papers on Economic Activity (BPEA) au mois de juin.

Pourquoi les pays émergents sont plus susceptibles face à la crise?

Les économies en développement sont moins diversifiées avec une dépendance accrue à l'égard d'un grand nombre d'industries. Ces pays ont du mal à continuer à générer des revenus en période de volatilité des marchés. Pour preuve, avec les chaînes d'approvisionnement perturbées par la fermeture des frontières, les entreprises manufacturières subissent un coup dur. Par ailleurs, des données préliminaires issues des travaux de recherche de plusieurs chercheurs indiquent une perte substantielle d'emplois et de revenus en raison des restrictions à la mobilité et des réductions de la consommation alimentaire. En conséquence on pourrait assister à une nouvelle vague d’émigration du fait des licenciements massifs et de la précarité grandissante des populations de ces pays.