Chine : le nouvel an s’annonce bien timide !

La république populaire de Chine amorce comme tous les pays du monde le dernier virage de l’année 2020 dans un contexte de crise sanitaire. Étant l’épicentre du coronavirus, la célébration du nouvel an s’annonce très particulière. Voici un coup de projecteur sur les facteurs d’un nouvel an chinois assez particulier en 2021.

Probables manifestations populaires

En Chine, les festivités de fin d’année en général et particulièrement le fameux nouvel an lunaire ne brilleront pas de grands feux. Pour cause, la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus réduit en partie les chances d’organiser des manifestations grandioses comme cela est de coutume. Le pouvoir de Pékin craint un revirement de la situation qui a prévalu sur son territoire il y a trois mois. Du coup, des mesures de restrictions de manifestations populaires sont toujours d’actualité. Dans les grandes villes ainsi que dans les localités rurales, les populations tiennent au respect des instructions éditées par le gouvernement. Logiquement, la probabilité d’organiser de grandes réjouissances dans les lieux publics est très faible. Même si les derniers chiffres laissent entrevoir un apaisement total de la crise sanitaire dans le pays, le danger n’est toujours pas écarté. Le nouvel an chinois s’annonce du coup très timide, mais la population reste sereine.

Des réjouissances certaines en famille

Ça promet au moins au sein des familles, pour ce qui est des festivités. Les populations n’auront pas les grandes opportunités de vivre les spectacles comme d’habitude, mais elles pourront au moins faire la fête dans le cercle familial. L’euphorie qui a toujours caractérisé cette période de l’année ne sera pas au rendez-vous, mais toujours est-il que de petites réjouissances entre parents et proches ne manqueront pas. Les populations s’y préparent sereinement espérant que des mesures spéciales sont prises par les autorités pour favoriser l’organisation de certaines manifestations phares qui donnent un vrai sens au nouvel an. D’ici la fin de l’automne, on en saura un peu plus sur le visage que présenteront les festivités.